Blog

Les Boîtes de 100 des CP

A l’occasion du 100e jour d’école, les élèves de CP ont relevé un défi en famille, en confectionnant une «boîte de 100» !

Autour d’un thème de leur choix, il s’agissait de réunir une collection de 100 objets et de les mettre en valeur dans une boîte décorée, afin d’être exposée.

Le Groupe Scolaire Sophie Barat mobilisé pour l’Ukraine

Du 14 Mars au 22 avril, l’ensemble de la communauté s’est mobilisée pour collecter du matériel, qui sera ensuite transporter en Ukraine par l’association La Gerbe (https://www.lagerbe.org/).

Au cours de ces semaines, des élèves et adultes ont apporté de nombreux articles, d’autres les ont acheminés des couloir de collecte vers la salle de tri/emballage, les derniers se chargeant de les trier et de les emballer par type de produits.

Nous avons ainsi réaliser une quarantaine de colis mono-produits, pour un poids total de plus de 300Kg.

Un grand Merci à chacun pour sa mobilisation.

Atelier Echecs

Mais d’où vient cette effervescence le jeudi midi dans la salle adjacente au CDI collège ?


Un bourdonnement d’élèves attirés par la même activité. De quelle activité s’agit-il ?
Est-ce de la lutte ou un combat ? Car les élèves s’affrontent et échangent bel et bien des coups. Assiste-t-on à une forme de spectacle ? L’aspect théâtral est bien présent mais les personnages sont incarnés par des figurines et les dialogues y sont bien curieux : « a4, Cc5, Fg4 ». On ne peut nier le caractère sportif de l’activité tant elle requiert de l’énergie et de la concentration.
Cette occupation en appelle également à nos sens, à nos émotions, à notre intuition et surtout à notre intellect. Elle exerce une curieuse fascination sur notre esprit humain et bien qu’il se dégage une forme de beauté dans l’exécution de la tâche, peut-on pour autant dire qu’il s’agit d’un art ?
Mais qu’est-ce donc que cette occupation qui a mobilisé plusieurs dizaines d’élèves et attiré bien d’autres ?
Vous l’aurez probablement deviné, il ne s’agit rien de moins que ce bon vieux jeu millénaire: les Échecs.
Les personnages ne sont autres que les pièces du jeu. Le combat livré se joue sur un plan cérébral et l’agressivité est sublimée dans un univers neutre et symbolique.
L’exercice est bel et bien un sport. Il se pratique dans le respect de règles, on y apprend ainsi le respect de l’autre et de soi-même. Il requiert une rigueur, une discipline, et peut être éprouvant physiquement.
Le statut sportif de la discipline échiquéenne vient tout juste -15 mars 2022- d’être reconnu comme telle par notre ministère*.
L’esthétique dans le jeu est présente à bien des égards : l’harmonie dans l’agencement des pièces sur l’échiquier, les combinaisons même c’est-à-dire, l’enchainement des coups qui amène à une position dominante ou la victoire. Il existe une forme de mystère contemplatif dès lors qu’après une mûre réflexion, l’idée finit par jaillir et que l’on solutionne l’énigme liée à la position. Cette expérience vécue comme propre et singulière s’apparente à la découverte d’un trésor.
Parfois considéré comme désuet, récemment remis au goût du jour depuis le confinement et surtout grâce au succès de la série inspirée du roman de Walter Travis Queen’s gambit (le jeu de la Dame en français), le célébrissime « jeu des rois » mérite bien l’appellation de « roi des jeux ».
Concentration, attention, mémoire, socialisation, verbalisation, compétences visio-spatiales, canalisation de l’énergie et maîtrise de ses émotions… On ne compte plus les nombreuses compétences et vertus que le riche jeu des 64 cases développe et met en jeu.
Une trentaine d’élèves répartis en 4 groupes ont répondu à l’appel et se sont retrouvés le midi de façon assidue dans la salle voisine au CDI du collège. 3 groupes le jeudi 12h 55 à 13 h 40 et un autre le vendredi de 11h 55 à 12h 40.
Goût du défi, émulation saine, beauté des pièces n’expliquent pas tout l’engouement. Devant le plateau de jeu, quel que soit sa culture, que l’on soit en 6e ou en 3e ou un enseignant, un bon élève ou un élève moyen, que l’on soit un garçon ou une fille, les différences s’estompent et les élèves entrent en communion. Certes, ils se font face mais animés par la même passion et le même but, celle de la compréhension du jeu. Ce qui correspond à la devise des échecs « Gens una summus », nous sommes un peuple.

https://www.education.gouv.fr/une-nouvelle-etape-en-faveur-du-renforcement-de-la-place-du-jeu-d-echecs-en-milieu-scolaire-340730

Venue d’un Passeur de messages

Ayant traversé l’enfer, Mahmud Nasimi, auteur d’un Afghan à Paris, salué par la critique littéraire, a témoigné devant les élèves de seconde de son vécu. Il a eu à cœur de transmettre par son récit un message d’espoir, de les encourager à avancer avec force, sans crainte des autres ni d’eux-mêmes. Un témoignage bouleversant mais synonyme d’espérance.

« C’était très touchant, j’ai compris le message fort qu’il voulait faire passer : La lecture peut nous mener à plusieurs chemins » Léonard
« J’ai trouvé ça très courageux et très motivant : il n’a jamais baissé les bras malgré son long périple. Quand on est motivé on peut y arriver » Valentin
« Je l’ai trouvé bienveillant et il nous pousse à la réussite » Elian
« J’ai retenu le message d’optimisme et de ne jamais baisser les bras » Aurélien
« J’ai été surprise car je pensais que la conférence allait être triste, mais il a gardé le sourire tout du long ; et paraissait fier de son périple » Alix
« Un parcours admirable, il voulait avant tout faire passer un message d’optimisme » Elisa
« A travers une histoire forte, il nous encourage à ne rien laisser tomber et à nous battre pour nos rêves » Merryl

Péronne, les chemins de la Grande Guerre

Le jeudi 14 avril 2022, nous sommes partis accompagnés des classes de 1G2 et 1G6 à Péronne dans le cadre de l’étude de la première guerre mondiale en histoire.

Le matin, nous avons visité l’historial de la grande guerre (1914-1918) puis l’après-midi, nous avons fait une randonnée en passant par des cimetières militaires et aussi le parc Terre-neuvien où nous avons observé de nombreuses tranchées sur le lieu de la bataille de la Somme (1916). C’était une sortie riche en apprentissage, en découverte tout cela bien évidemment sous la bonne humeur et le soleil !


Un grand merci à nos accompagnateurs et à nos professeurs pour l’organisation de cette sortie.
R. Gautier 1ère G5

Le Centième jour d’école des CP

Vendredi 8 avril, nous avons fêté le centième jour d’école.
Durant la matinée, nous avons réalisé toute une série de défis en classe :

  • Le monstre aux cent yeux
  • L’envol de cent papillons
  • L’aquarium aux cent poissons
  • Le cœur aux cent (vraies) pâquerettes
  • Le perroquet aux cent plumes
  • Cent gouttes de pluie
  • Cent oiseaux sur un fil
  • Le collier aux cent coquillettes
  • Cent chaussettes orphelines
  • Cent euros dans la tirelire
  • L’œuf de Pâques aux cent gommettes
  • Cent ballons
  • La boîte aux cent (vrais) pop corn

Nous avons brillamment relevé tous ces défis qui sont venus embellir notre couloir.
Les défis sportifs de l’après-midi ont dû être reportés à cause de la pluie.
Nous avons passé une très bonne journée, clôturée par une photo, parés de nos couronnes et cravates…

Les CM1-3 dansent pour Pâques

Le 11 avril, nous avons accueilli dans notre classe Nina et Lucie, deux élèves de Terminale à Sophie Barat.

Leur venue était destinée à préparer la chorégraphie du chant « Oh ! quel jour de joie », pour la Messe de Pâques du 19 avril.

Le temps imparti à ce moment de convivialité était très agréable mais trop court pour que nous soyons tous bien synchronisés 😉

Ce n’est pas le plus important, ce temps de partage fut une belle parenthèse dans notre journée de classe.

Portes ouvertes Collège / Lycée

Ce samedi 09 avril après-midi, sous le soleil, les collège et lycée SOPHIE BARAT ont ouvert leurs portes aux visiteurs.

La mobilisation de l’équipe éducative a permis d’accueillir nos visiteurs dans de très bonnes conditions et de valoriser les projets et les spécificités de notre établissement. Ils étaient nombreux, heureux d’avoir pu rencontrer les équipes et très satisfaits des échanges et de l’organisation.

Les personnels de l’établissement, les enseignants, les parents de l’APEL, de nombreux jeunes qui ont guidé avec le sourire les visiteurs ou qui ont participé à des ateliers mais aussi des jeunes « anciens » venus témoigner de l’esprit Sophie Barat ont tous contribué à ce que ces Portes Ouvertes soient une belle réussite. Rendez-vous l’an prochain …

Les CM1-1 / 2 et les Volcans

Pour Clôturer les séances sur les volcans, nos scientifiques en herbe des deux classes de CM1-1 et CM1-2, ont présenté avec grand enthousiasme leurs exposés.

Du Piton de la Fournaise au Vésuve, en passant par l’Etna et le Stromboli, l’émerveillement était garanti avec des maquettes aussi surprenantes les unes que les autres, des expériences et des éruptions volcaniques que les élèves ont observées avec admiration et des présentations complètes apportant des informations diverses et variées pour mieux connaître les volcans à travers le monde.

Témoignages d’élèves:

La maquette du Mont Fuji:

Nous avons commencé par le dessin du profil de la structure
Par la suite, nous avons procédé à la découpe de la structure dans un carton ondulé double épaisseur puis au collage de la structure avec une base en carton avec de la colle en bois.
Puis vient le rembourrage de la structure avec du papier journal froissé, le collage du dessin de l’intérieur du volcan et le découpage de panache de volcan renforcé par un fil électrique
Pour terminer nous avons peint la surface de la maquette à l’aide de peinture acrylique.

le Kilouea:

Nous avons commencé par faire des recherches individuelles. Puis nous nous sommes rencontrées pour mettre en commun nos idées.L’exposé est composé de 4 parties: 1- la situation géographique, et les caractéristiques ( où ils se situe, sa taille…)2- l’histoire du volcan / son origine 3- les éruptions 4- le quizzPour la construction du volcan, nous avons utilisé du papier mâché et de la colle à base de farine et d’eau. Nous l’avons laissé sécher pour ensuite le peindre. À la fin nous avons rajouté quelques décorations que nous avons réalisées avec de la mousse et du papier. En classe nous avons réalisé l’expérience en mélangeant du bicarbonate du soude avec du vinaigre et du colorant rouge.

Tartines d’Histoires

un projet d’écriture et de mise en scène de récits de vie

rédigés et racontés par une classe de troisième. 

Depuis le début de l’année, la classe de 3 E est embarquée dans un formidable voyage à travers le temps qui les emmène à la découverte des métiers et des souvenirs de jeunesse de leurs grands-parents.

Aux commandes : la compagnie de conteuses Créativ’Envol et les professeurs impliqués dans le projet (Français, documentaliste, Arts plastiques).

Leur mission : raconter à l’écrit puis à l’oral les témoignages collectés auprès de leurs aïeux. Leurs défis : Enrichir leur expression écrite, prendre confiance en eux pour mieux s’exprimer à l’oral, mobiliser leur créativité et leurs talents pour les mettre au service d’un projet collectif et intergénérationnel.


La première escale est prévue le samedi 9 avril, pendant la journée Portes Ouvertes de l’établissement, avec les lectures à voix haute de quelques récits.
Pour clore ce beau périple, les élèves présenteront leurs récits mis en scène sous forme d’un spectacle, à la fin de l’année scolaire devant leurs parents et leurs camarades

.
Lien vers le padlet du projet : https://padlet.com/luciegodin/trdu2jqwig785z0u